Qu’est-ce que la contraception hormonale ?

Le patch, l’implant, la pilule, l’anneau vaginale… Bref les contraceptifs hormonaux gagnent en popularité et pour cause! ils sont efficaces à 99% et plus de 60% des femmes ont choisi cette méthode. Qu’est ce qui fait autant sa popularité? Voici tout de suite quelques points essentiels sur la contraception hormonale.

contraception hormonale

1- Présentation

es contraceptifs hormonaux sont composés… d’hormones! Vous l’avez deviné. Mais pas de n’importe quelle hormone, ce sont soit des progestatifs seulement soit des progestatifs combinés à des œstrogènes. Ce sont des hormones synthétiques, elles agissent de la même manière que celles naturelles, qui est de bloquer l’ovulation. Il y a plusieurs modes d’utilisations des contraceptifs hormonaux selon la méthode utilisée, soit par voie orale, par voie cutanée, par insertion vaginale ou par injection. Quand on parle de contraceptif hormonal, on pense directement à la pilule, qui est la plus utilisée en Europe. Déjà, il faut savoir qu’il y en a de plusieurs sortes qu’on dénomme par “générations”, allant de la première à la quatrième génération. Il faut donc bien s’informer pour choisir la pilule qui vous convient. Elle se prend par voie orale tous les jours pendant trois semaines avec une pause pour la quatrième semaine dédiée aux règles. Mais il n’y a pas qu’elle, d’autres formes ont aussi leurs places dans la grande famille de la contraception hormonale. Il y a à titre d’exemple l’anneau vaginal, qui est, comme son nom l’indique, un anneau en plastique qu’on insère dans le vagin pendant 3 semaines, et qui contient des oestroprogestatifs qu’il diffuse de façon continue, bloquant ainsi l’ovulation. Il y aussi le patch hormonal qui est une sorte petit d’autocollant qui diffuse des hormones au contacte de la peau. On le colle à la peau aux alentours du bas du dos ou des fesses le premier jour du cycle menstruel et on le change tous les 7 jours pendant 3 semaines. N’oublions pas l’implant contraceptif hormonal qui est un petit bâtonnet d’à peine 4 cm de longueur. Il est plein d’hormones progestatifs et agit de la même manière qu’une pilule. Il est inséré au niveau des bras sous la peau pendant les 5 premiers jours des règles et y reste pendant 3 ans. Figure aussi dans la liste, les DIU hormonaux ou Dispositifs Intra-utérins, ou plus simplement les stérilets hormonaux différents des stérilets en cuivre. Ce sont des petits dispositifs chargés d’hormones progestatifs qu’on insère dans l’utérus et qui non seulement empêchent les spermatozoïdes de passer mais aussi empêchent l’ovulation.

2- Les avantages

Les contraceptifs hormonaux sont sûrs à 99%, et ça peut même aller jusqu’à un taux d’ efficacité de 100% avec les implants hormonaux, c’est dire!

3- Les risques

En général il y a des risques de nausées, de maux de tête, de vertiges, ou des troubles du cycle. Certaines femmes ne tolèrent pas les oestroprogestatifs et cela peut porter atteinte à leur santé, c’est le cas par exemple des fumeuses. Les hormones synthétiques peuvent entrainer une prise de poids chez certaines femmes, notamment celles qui sont déjà en surpoids. Et les DIU hormonaux peuvent entrainer une tumeur, une embolie pulmonaire ou même un cancer du sein ou des ovaires, donc il est recommandé de se faire suivre par son médecin ou son gynécologue. Par contre, les risques de grossesses ne se présentent qu’en cas d’oubli, et au quel cas il faut prendre aussitôt la pilule du lendemain. Enfin, les contraceptifs hormonaux n’offrent aucune protection contre les IST ou le VIH/SIDA.

L